Amoureux

– Amoureux Il avait les yeux gorgés de sommeil Et ses paupières, comme des fruits bleus, Battaient contre le soleil.   – Sans retour Il y avait comme un voile de brume Qui se dressait entre les jours, Le soleil devenant lune.   – Aveuglée Elle avait fermé sa bouche de soie Et ses lèvresLire la suite « Amoureux »

Et le train n’a pas cessé d’avancer

Et le train n’a pas cessé d’avancer Et le jour n’a pas cessé de briller Et le temps n’a pas cessé de couler   Mais le train en avançant Écrasait nos souvenirs ;   Mais le jour en brillant Aveuglait nos sourires ;   Mais le temps en coulant Inondait notre avenir ;   Quand je suis partie.Lire la suite « Et le train n’a pas cessé d’avancer »