Dans ce quelque part qu’eux seuls connaissaient

Dans ce quelque part qu’eux seuls connaissaient, là-haut, Il a posé sa main Sur sa poitrine nue. Les rayons du soleil Rougissaient sur leur corps Et dans leur cœur d’ivoire. Des voitures passaient, Ils leurs faisaient un signe De la main, en riant, Nus et seuls sur le toit De leur petit cosmos. Là, ilsLire la suite « Dans ce quelque part qu’eux seuls connaissaient »